mardi 8 mai 2018

La vallée des oranges.
BĂ©atrice Courtot.
Editions Charleston.
224 pages.
En librairie depuis le 10 avril 2018.

Résumé:

Marseille, 2016
En dĂ©montant le faux plafond d’un hĂ´tel en travaux, un ouvrier tombe sur une boĂ®te en fer rouillĂ©e contenant les souvenirs d’une vieille dame. Magdalena. Mais que se cache-t-il derrière cette photo de mariage ? Son arrière-petite-fille, tenancière du CafĂ© de l’EnsaĂŻmada, une institution culinaire Ă  Paris, dĂ©cide alors de partir Ă  la recherche de ses origines majorquines qu’elle ignorait jusqu’alors. Elle quitte son quotidien Ă©puisant pour la douceur et le farniente mĂ©diterranĂ©ens. Dès son arrivĂ©e sur l’Ă®le, AnaĂŻs va rĂ©veiller des secrets de famille cachĂ©s depuis des gĂ©nĂ©rations. Mais la tâche ne s’avère pas si facile. Miquel, le nouveau propriĂ©taire de l’orangeraie qui appartenait Ă  son aĂŻeule, ne se montre pas du tout coopĂ©rant.

Majorque, 1935
Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaĂŻmadas, ces brioches majorquines entortillĂ©es et saupoudrĂ©es de sucre glace. Très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village qui devient le théâtre d’affrontements sanglants et de drames familiaux. Au pĂ©ril de sa vie, Magdalena s’engage alors dans la rĂ©sistance, avant de devoir s’enfuir vers la France.

Mon avis:

Ayant lu Cueilleuse de thé de Jeanne-Marie Sauvage-Avit le prix du livre romantique 2017 que j'avais beaucoup aimé, j'ai eu envie de découvrir celui de cette année, dont la couverture vintage m'a tout de suite attiré. Je remercie donc les Editions Charleston pour l'envoi de ce titre.

Ce qui m'a tout d'abord plu dans ce livre c'est le contexte historique dans lequel il se dĂ©roule. Je lis Ă©normĂ©ment de romans sur la seconde guerre mondiale car c'est une Ă©poque qui m'intĂ©resse particulièrement, mais les Ă©vĂ©nements se situent gĂ©nĂ©ralement en France ou en Allemagne. LĂ  c'est Ă  Majorque que l'auteure nous embarque, une Ă®le frappĂ©e Ă  la fin des annĂ©es trente par la guerre menĂ©e par le dictateur Franco. Je ne connais pas bien ce rĂ©gime ni l'histoire de cette Ă®le et j'Ă©tais donc ravie d'en dĂ©couvrir un peu plus Ă  ce sujet. 

On se rend ainsi compte Ă  travers les nombreux retours dans le passĂ© et l'histoire de Magdalena de la violence de ce conflit qui divisait nationalistes et rĂ©publicains, qui a entraĂ®nĂ© la mort de beaucoup de majorquains. J'ai trouvĂ© que l'auteure maĂ®trisait parfaitement son sujet, on sent qu'elle a fait Ă©normĂ©ment de recherche aussi bien pour nous raconter les bouleversements qu'a connu Majorque, mais aussi pour nous dĂ©crire la beautĂ© de cette Ă®le. C'est un roman qui est court mais qui comporte beaucoup de descriptions des paysages, des spĂ©cialitĂ©s, et des coutumes si bien que l'on a vraiment l'impression d'y ĂŞtre, de sentir les bonnes odeurs des Ensaimadas et des oranges qui nous dĂ©paysent complètement.  

J'ai beaucoup aimĂ© Ă©galement les personnages qui jalonnent cette histoire, surtout les deux principaux qui sont bien Ă©videmment Magdalena et AnaĂŻs son arrière petite fille, qui se retrouve du jour au lendemain en possession d'une vieille boĂ®te pleine de souvenirs ayant appartenu Ă  son aĂŻeule quand elle Ă©tait jeune. Moi qui suis passionnĂ©e parce tout ce qui touche Ă  l’histoire et Ă  l'ancien, je trouve cela incroyable de pouvoir mettre la main sur de tels trĂ©sors qui nous donnent l'impression de pouvoir nous tĂ©lescoper dans le passĂ©.

Je me suis donc laissĂ©e emporter par les recherches d'AnaĂŻs sur ses origines qui m'ont semblĂ© cependant pas assez approfondies. J'ai trouvĂ© que son enquĂŞte avait Ă©tĂ© un peu trop facile, un peu trop rapide et j'aurais prĂ©fĂ©rĂ© que l'histoire de Magdalena soit un peu plus complexe, un peu plus fournie. Cela ne m'a pas empĂŞchĂ© d'apprĂ©cier les deux jeunes femmes qui ont beaucoup de choses en commun mĂŞme si quatre-vingt annĂ©es les sĂ©parent. Ce sont deux femmes combattantes, courageuses, indĂ©pendantes, optimistes, tout simplement inspirantes par leur force de caractère. 

Pour conclure:
Un roman historique qui nous emporte au cĹ“ur de Majorque Ă  la fin des annĂ©es 30 en pleine guerre civile, et dans une histoire de famille pleine de secrets qui resteront enfoui jusqu'Ă  la fin des annĂ©es 2010. Un roman portĂ© par deux femmes fortes et indĂ©pendantes qui aurait mĂ©ritĂ© d'ĂŞtre un peu plus approfondi, mais qui nous transporte loin, qui respire  le soleil, la chaleur et la bonne odeur des Ensamaidas typiques de l'Ă®le.

Ma note: 15/20.

1 commentaire:

  1. C'est un roman historique captivant, je l'ai adoré ! Encore une fois, le prix révèle de belles plumes :)

    RĂ©pondreSupprimer