vendredi 6 avril 2018

Je me souviens de toi.
CĂ©dric Charles Antoine.
Editions City.
232 pages.
En librairie depuis le 1 mars 2018.

Résumé:

Je me souviens de ce jour-lĂ , j’avais sept ans sur la photo. AdossĂ©e contre la balustrade de l’orphelinat, je contemplais la mer Baltique. J’attendais mes nouveaux parents tout en caressant le petit chien que nous avions recueilli avec mes camarades. La voiture s’est garĂ©e, je suis montĂ©e sur la banquette arrière, sans pleurer, sans me retourner. Je leur ai dit « Bonjour Papa, bonjour Maman », je ne savais pas quoi dire d’autre. Ils ont souri, nous sommes partis vers ma nouvelle vie. Trente-deux ans se sont Ă©coulĂ©s. Aujourd’hui, je mène une carrière de biographe. Au travers du passĂ© des autres, j’Ă©cris le mien. Tout cela n’est certainement pas innocent. J’aime enquĂŞter sur les destins hors du commun d’hommes ou de femmes qui ont souffert et me font l’honneur de me transmettre leurs mĂ©moires. Demain, je dois rencontrer une personne importante... Un rĂ©cit bouleversant, rythmĂ©, qui retrace le parcours extraordinaire d’Adele. L’histoire prend racine au cĹ“ur d’un contexte mĂ©connu, les orphelins de l’après-guerre lors de la reconstruction de l’Allemagne.

Mon avis:

Je ne connaissais pas du tout CĂ©dric Charles Antoine alors qu'il a pourtant Ă©crit de nombreux romans. Lorsque j'ai vu que ce roman allait Ă©voquer la seconde guerre mondiale un conflit que j'aime beaucoup retrouver dans mes lectures, je n'ai pas hĂ©sitĂ© Ă  le demander en service de presse heureuse de pouvoir me replonger dans cette pĂ©riode de l’Histoire, et par la mĂŞme occasion dĂ©couvrir un nouvel auteur. Merci donc Ă  la maison d'Ă©dition City pour l'envoi de ce titre.

Le thème des orphelins de guerre me touche particulièrement parce qu'en pensant conflit mondial on pense surtout je trouve aux pertes humaines, qu'elles soient militaires ou civiles mais peu finalement au millier d'enfants qui ont perdu leurs parents. L'histoire d'Adele orpheline de la seconde guerre mondiale m'a plu dès le dĂ©but. J'ai Ă©tĂ© touchĂ©e par cette femme peu Ă©pargnĂ©e par la vie qui en plus d'avoir dĂ» grandir sans parents, a perdu Ă©galement son mari brutalement Ă  peine deux ans plus tĂ´t. MalgrĂ© une volontĂ© de fer, Ă  presque 40 ans son quotidien n'est pas toujours facile, entre un deuil pas encore terminĂ© et des difficultĂ©s financières qu'elle peine Ă  surmonter. C'est dans le contexte de son travail de journaliste et Ă©ditrice qu'elle va croiser la route de Viktor, un ancien officier de la marine allemande, qui en plus de lui livrer son passĂ© va lui rĂ©vĂ©ler un terrible secret. 

En ce qui me concerne je n'ai pas vraiment Ă©tĂ© surprise par la rĂ©vĂ©lation du vieil homme, car connaissant le passĂ© d'Adele j'avais très vite compris qu'un lien unissait les deux personnages. J'ai en revanche Ă©tĂ© d'avantage surprise et intĂ©ressĂ©e par la tragĂ©die maritime qui est relatĂ©e dans ce livre, et qui va indubitablement bouleverser la vie de la jeune femme. Malheureusement je trouve que cette partie de l'histoire a Ă©tĂ© trop vite abordĂ©e et qu'il n'y a pas eu assez de dĂ©tails. J'aurais aimĂ©  avoir des retours dans le passĂ© par exemple, passer plus de temps Ă  bord du bateau sur lequel officiait Viktor Ă  l'Ă©poque, ou encore dans l’orphelinat dans lequel a grandi Adele, apprendre Ă  connaitre davantage les personnages comme Viktor et la relation qu'il entretenait avec sa femme ou encore Kate dont on ne sait pratiquement rien. En si peu de pages j'ai toujours des difficultĂ©s Ă  rentrer dans l’histoire surtout lorsque celle-ci a une dimension historique. J'ai besoin en effet de dĂ©tails, de rebondissements, pour m'imprĂ©gner de l'ambiance et ressentir des Ă©motions. C'est d'ailleurs ce qui m'a manquĂ© Ă  la lecture de ce livre, je suis restĂ©e un peu en surface malheureusement alors qu'il avait Ă  mon sens un potentiel.

J'ai Ă©tĂ© cependant touchĂ©e par le personnage d'Adele qui bien qu'elle a dĂ» grandir avec le manque Ă©norme de ses parents et dans l'ignorance totale de ses racines, est devenue une jeune femme forte qui malgrĂ© les difficultĂ©s de la vie ne baisse pas les bras, surtout pour sa fille Sophia qui comme elle va devoir apprendre Ă  vivre avec l'absence d'un parent. C'est cette rĂ©pĂ©tition du destin, ce point commun qui rend leur relation si belle, mĂŞme si lĂ  encore l'auteur ne la met pas assez en avant.  Sophia reste en effet dans l'ombre et j'ai trouvĂ© cela assez dommage. En apprenant l'histoire d'Adele on comprend mieux Ă©galement son mĂ©tier, pourquoi elle se passionne pour l'histoire des gens, les secrets de famille que certains choisissent de dĂ©voiler Ă  la fin de leur vie pour se libĂ©rer. Ecouter les histoires des autres agit sans doute comme une thĂ©rapie pour la jeune femme, et j'ai trouvĂ© qu'il y avait une cohĂ©rence intĂ©ressante entre son mode de vie, sa personnalitĂ©, ses goĂ»ts, et son passĂ©.

Pour conclure:
Un roman dont l'intrigue est intéressante, mais malheureusement pas assez développée à mon sens, ce qui ne m'a pas permis de ressentir beaucoup d'émotions. J'ai cependant été touchée par le personnage d 'Adèle qui malgré les tragédies qu'elle a subi est un emblème de courage.

Ma note: 14/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire