jeudi 11 janvier 2018

Les saisons du bonheur.
Belva Plain.
Editions Belfond.
432 pages.
En librairie depuis le 19 octobre 2017.

Résumé:

Nous sommes en 1900 et l'AmĂ©rique est le pays des grandes espĂ©rances. Bien dĂ©cidĂ© Ă  ĂŞtre acteur de son destin, Adam Harnring quitte son père et ses deux frères pour tenter l'aventure vers l'Ouest, ou plus exactement la petite ville texane de Chattahoochee. Imposant son flair et son audace, il grimpe rapidement les marches de la rĂ©ussite et obtient la consĂ©cration en Ă©pousant la belle Emma, hĂ©ritière d'un grand magasin. Une famille unie, des affaires florissantes, la vie pourrait ĂŞtre parfaite. Mais Adam sent parfois monter en lui des vagues d'amertume : comment protĂ©ger les siens des alĂ©as de la vie ? Comment prĂ©server son couple quand la tentation se prĂ©sente sous les traits de Blanche, sa belle-soeur ? Et que vaut sa rĂ©ussite sociale quand son propre frère a jurĂ© sa perte ?

Mon avis:

Je n'avais jamais entendu parler de Belva Plain, pourtant en faisant quelques recherches j'ai Ă©tĂ© très surprise de voir l'Ă©tendu de sa bibliographie. Je remercie donc les Editions Belfond pour l'envoi de ce titre et donc Ă©galement pour la dĂ©couverte de cette auteure Ă  succès.

Les saisons du bonheur m'a accompagnĂ© pendant trois jours qui m'ont paru bien courts. C'est typiquement le genre de roman que l'on ne voudrait jamais finir parce qu'il traverse les Ă©poques et les gĂ©nĂ©rations d'une mĂŞme famille Ă  laquelle on s'attache tellement que l'on a l'impression que l'on en fait un peu partie finalement. Le roman commence en 1900 au cĹ“ur d'une famille de classe moyenne d'Ă©piciers. L'histoire va nous ĂŞtre racontĂ©e en grande partie par le fils aĂ®nĂ© Adam Harnring qui a alors tout juste 13 ans et qui va porter tout au long de sa vie un regard très mature, très clairvoyant sur sa vie et celle de son entourage, sur sa mère Eileen qu'il n'a pas connu, sur sa belle-mère Rachel qui l'a toujours considĂ©rĂ© comme son propre fils, sur son père Simon cet homme bon qui a travaillĂ© dur toute sa vie pour faire vivre sa famille et inculquer de bonnes valeurs Ă  ses trois fils, sur l'ingratitude de son frère cadet LĂ©o, sur la bontĂ© et l'excellence de son plus jeune frère Jonathan, sur l'amour de sa vie la jolie et douce Emma, sur la dĂ©votion et la gentillesse de ses collègues de travail qui deviennent peu Ă  peu des amis et des confidents, puis sur ses enfants Ă©galement... C'est un rĂ©cit emprunt de mĂ©lancolie, très beau mais aussi très triste parce que l'on va suivre les moments de bonheur comme de peine qui vont marquer sa vie. 

Le récit se termine en 2000, le lecteur traverse donc un siècle et ainsi donc les grands événements de cette ère qui vont marquer la vie des Harnring, la première guerre mondiale qui éclate, le krach boursier de 1929, puis la seconde guerre mondiale, mais aussi tous les progrès du XXème siècle, comme l'ouverture des grands magasins qui va pousser Adam à toujours plus se surpasser pour rester dans l'air du temps. Même si je regrette que certains de ces grands événements soient parfois un peu survolés, que l'auteure ne nous donne pas la vision et le ressenti de ceux qui les vivent, j'ai suivi chaque étape de la vie de cette famille avec bonheur, car même si elle connait bien évidemment des drames, c'est un peu comme suivre la vie qu'a pu être celle de nos grands parents finalement. C'est une saga familiale réunie en un seul tome très riche, racontée par un homme honnête et droit qui règne sur les siens avec douceur et bienveillance, mais qui donne également la part belle aux femmes qui sont loin d'être uniquement des épouses modèles et des mères exemplaires.

J'ai adorĂ© en effet la bontĂ© de la douce Emma et son amour pour la littĂ©rature et la musique. C'est une toute jeune fille au dĂ©but du roman, on la voit Ă©voluer, grandir et petit Ă  petit faire chavirer le cĹ“ur du jeune Adam. C'est une femme qui malgrĂ© sa douceur sait aussi se montrer dĂ©terminĂ©e et ambitieuse, comme le montre son implication dans les mouvements des suffragettes de l'Ă©poque. Comme beaucoup de femmes de la famille Harnring, elle vit avec son temps, s’Ă©mancipe, suit l'Ă©volution fĂ©minine et met un point d'honneur Ă  profiter des droits nouveaux qui leurs sont peu Ă  peu accordĂ©s. Belva Plain aborde notamment le droit de vote, le droit pour elles d'avoir un emploi, de porter des tenues plus courtes moins Ă©touffantes et camouflantes, de faire un enfant seule grâce Ă  la procrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ©e, de divorcer si bon leur semble, et l'Ă©volution d'une manière gĂ©nĂ©rale des mentalitĂ©s. Comme toutes femmes qui se respectent j'ai Ă©tĂ© touchĂ©e par leur rĂ´le et la place qui leur ont Ă©tĂ© donnĂ© dans ce rĂ©cit.

C'est au final la gorge serrée mais avec avec un regard bienveillant sur la vie et sur tout ce qu'elle nous offre que j'ai refermé ce livre avec l'impression d'avoir quitté une famille. Malgré les peines parfois causées par certains proches, malgré les trahisons de personnes se déclarant soit disant vos amis, malgré la menace constante de guerres ou de dépressions, malgré les jalousies que notre succès parfois suscite, malgré tous les aléas de la vie, c'est un message de combativité, de sincérité, de respect des autres mais aussi des valeurs familiales, d'optimisme et de satisfaction de ce que nous avons accompli et non de fatalité que l'auteure nous transmet à travers ce récit et ces personnages si touchants. Un roman qui m'a énormément touché et que je n'aurais pas voulu terminer.

Pour conclure: 
Les saison du bonheur est une fresque familiale touchante que l'on suit Ă  travers tout le XXème siècle. Des grandes avancĂ©es industrielles Ă  l'Ă©mancipation des femmes en passant par les deux grandes guerres et le krach de 1929, c'est un rĂ©cit passionnant portĂ© par des personnages très unis, combatifs et modernes auxquels il est difficile de ne pas s'attacher. 

Ma note: 17/20.

2 commentaires:

  1. Un roman qui me fait très envie ! Je ne serais malheureusement pas présente au book club mais je compte bien le lire rapidement :)

    RĂ©pondreSupprimer
  2. J'ai toujours voulu lire un roman comme, ça. Cela me fait un peu penser à Downtown abbey. Bel article, c'est noté dans ma PAL

    RĂ©pondreSupprimer