mercredi 10 janvier 2018

Les livres qui ont rejoint ma bibliothèque en                  janvier 2018 (services presse).



C'est notre histoire de Dani Atkins, Editions City, 424 pages. En librairie depuis le 15 novembre 2017.

Résumé:
La vie d'Emma s'annonce radieuse : dans quelques jours, elle va épouser son amour d'enfance, entourée de la bienveillance de sa famille et de la tendresse d'Amy et Caro, ses amies de toujours. Une vie presque parfaite. Mais sur la route, au retour de son enterrement de vie de jeune fille, le destin frappe cruellement. Dans l'accident de voiture, Emma est blessée et Amy meurt. Ce drame fait voler en éclats toutes ses certitudes. La vie n'est-elle qu'une succession d'épreuves ? Aime-t-elle réellement l'homme qu'elle s'apprêtait à épouser ? Quand Jack, l'inconnu qui l'a sauvée de la voiture en flammes, s'immisce de plus en plus dans sa vie, Emma va devoir faire un choix. C'est à elle d'écrire un nouveau chapitre de son histoire. Même dans les pires moments, la vie réserve des surprises qui lui donnent toute sa saveur... Rien n'est jamais écrit d'avance.




Les passagers du siècle de Viktor Lazlo, Editions Grasset, 336 pages. En librairie depuis le 10 janvier 2018.

Résumé:
Une grande fresque romanesque sur cinq gĂ©nĂ©rations et trois continents, qui nous fait traverser la guerre de 1870, celle de 14-18 et celle de 39-45, et qui tresse, au hasard de l'histoire et du destin des personnages, deux des plus grandes tragĂ©dies du XIXème et du XXème : celle de la traite nĂ©grière et celle de la Shoah. D'un cĂ´tĂ©, la lignĂ©e de Yamissi, nĂ©e en 1850 sur les rives du fleuve Oubangui, arrachĂ©e aux siens, vendue comme esclave dans l'Ă®le de GorĂ©e au SĂ©nĂ©gal, elle traverse l'Atlantique dans les cales du dernier bateau nĂ©grier Ă  destination de Cuba. RachetĂ©e Ă  Santiago par l'exĂ©cuteur de la vente lui-mĂŞme, un polonais du nom d'EphraĂŻm Sodorowski, tombĂ© amoureux d'elle, les soubresauts de la guerre d'indĂ©pendance vont les ramener ensemble en Europe... De l'autre, la lignĂ©e d'Izaak Wotchek, juif polonais originaire du petit village de Bialystock, qui va connaĂ®tre les utopies politiques (Bund, mouvements anarchistes, etc.) et toutes les tragĂ©dies qui vont dĂ©cimer les familles juives de la Mitteleuropa. Dans un bordel de Dantzig, en 1906, le fils d'Izaak, Samuel Wotchek, et Josefa, fille de Yamissi, vont se rencontrer et s'aimer. Tous deux croient possible de refaire leur vie en Martinique... mais peut-on durablement tourner le dos Ă  la souffrance des siens Ă  l'autre bout du monde ?





La nuit passera quand même de Emilie Houssa, Editions Denoël, 272 pages. En librairie depuis le 11 janvier 2018.

Résumé:
La famille prit la direction de la mer le premier matin d’aoĂ»t. Ce fut un grand dĂ©mĂ©nagement. Chacun muni d’une valise, d’un chapeau ou d’une casquette se vit Ă©galement dotĂ© d’un attirail spĂ©cial Ă  porter : un parasol, confectionnĂ© par Martha pour Ă©viter d’en acheter un «les yeux de la tĂŞte» près de la plage, une canne Ă  pĂŞche, deux Ă©puisettes et une bouĂ©e qu’on avait dĂ©jĂ  gonflĂ©e pour ĂŞtre sĂ»r qu’elle n’Ă©tait pas percĂ©e mais qu’on n’osait plus dĂ©gonfler de peur d’endommager le système. La famille au complet sortit de l'appartement en short et en sandales. On n’avait d’ailleurs pas pris le temps de tester ces dernières et elles firent mal aux pieds avant mĂŞme d’atteindre la bouche de mĂ©tro. Tout le monde savait ce qu’il devait faire mais chacun criait Ă  l’autre de faire quelque chose. Le casse-croĂ»te fut donc scrupuleusement oubliĂ© sur la toile cirĂ©e Ă©lĂ©gante du salon.» 

Dans la famille Bernstein, Squatsh est le deuxième des trois enfants : avant lui il y a Ludovic, après lui Marie. Ses parents se nomment Simon et Martha. Ils tiennent une boutique, La Vie moderne, situĂ©e au 393, rue des PyrĂ©nĂ©es Ă  Paris. Outre une famille, Squatsh Bernstein a des principes, comme de s'enfermer aux toilettes pour rĂ©flĂ©chir ou de ne jamais porter d’imprimĂ© fleuri. Il fait de la boxe et aime la danse. Pour le reste, il possède peu de choses : un scarabĂ©e dans une boĂ®te en carton, des livres, une solide rĂ©putation et, quelque part, nichĂ©e dans un creux, la mĂ©lancolie des gens qui se cognent au monde.




Un autre Brooklyn de Jacqueline Woodson, Editions Stock, 176 pages. En librairie depuis le 3 janvier 2018.

Résumé:
« La première fois que j’ai vu Sylvia, Angela et Gigi, ce fut au cours de cet Ă©tĂ©-lĂ . Elles marchaient dans notre rue, en short et dĂ©bardeur, bras dessus bras dessous, tĂŞtes rejetĂ©es en arrière, secouĂ©es de rire. Je les ai suivies du regard jusqu’Ă  ce qu’elles disparaissent, me demandant qui elles Ă©taient, comment elles s’y Ă©taient prises pour… devenir. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire