mercredi 13 septembre 2017

Mille soleils splendides.
Khaled Hosseini.
Editions 10-18.
409 pages.

Résumé:

Forcée d'épouser un homme de trente ans son aßné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. AprÚs dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quartoze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan. Mais parviendront-elles à s'arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derriÚre ses murs, "mille soleils splendides"?

Mon avis:

Cela fait plus de deux ans que je souhaite découvrir la plume de Khaled Hosseini. Il a l'air d'écrire des romans si beaux et si touchants qu'il me semble impensable de ne pas avoir lu au cours de sa vie au moins un de ses livres. Je me suis d'ailleurs procurée tous ses romans avant d'en avoir lu un seul tellement les critiques me confortent dans mes impressions concernant cet écrivain. C'est vers Mille soleils splendides que je me suis tournée tout d'abord, parce qu'il est celui-ci que j'ai acheté en premier et parce qu'il est celui qui est le plus plébiscité par les lecteurs et fervents adeptes de l'auteur.

Quel livre magnifique, bouleversant et inoubliable. Je l'ai commencĂ© pendant mes vacances Ă  Rome pour le terminer qu'une semaine et demi plus tard, non pas parce que j'avais des difficultĂ©s Ă  le lire mais parce qu'au contraire Ă  mon sens il se doit d'ĂȘtre lu lentement pour en apprĂ©cier toute la splendeur. Je ne lis que trĂšs rarement des romans se dĂ©roulant dans les pays du Moyen-Orient, c'est peut-ĂȘtre mĂȘme le seul jusqu'Ă  maintenant parce que je ne suis pas forcĂ©ment trĂšs attirĂ©e par ces pays lĂ  sans doute parce que je redoute de lire des livres traitant du sort abominable des femmes lĂ -bas qui sont considĂ©rĂ©es ni plus ni moins comme des objets, n'ayant ni droits, ni respect, ni considĂ©ration. Et effectivement c'est du traitement des femmes en Afghanistan dont il va ĂȘtre question dans ce roman Ă  travers le destin tragique de deux d'entre elles Mariam et Laila, que l'on va suivre de leur enfance jusqu'Ă  leur vie d'adulte, qui ne se connaissent pas, qui ont grandit chacune de leur cotĂ©, avec chacune une histoire diffĂ©rente mais qui pourtant vont finir par ĂȘtre liĂ©es Ă  jamais.

Ainsi c'est de maniĂšre fortuite et forcĂ©e qu'elles se retrouvent toutes deux Ă©pouses d'un mĂȘme homme de plusieurs annĂ©es leur aĂźnĂ©, et c'est toutes deux qu'elles vont endurer pendant de nombreuses annĂ©es la soumission, les humiliations et les coups. Je ne vous cache pas que c'est un livre trĂšs difficile Ă  lire mais qui Ă  mon sens se devait de l'ĂȘtre pour que le lecteur se rende compte de la maniĂšre dont sont considĂ©rĂ©es les femmes lĂ -bas. Khaled Hosseini ne nous Ă©pargne rien, on assiste impuissant aux privations, aux interdits ahurissants qui leur sont rĂ©servĂ©s et aux sacrifices qu'elles doivent faire pour rester en vie. J'ai Ă©tĂ© trĂšs touchĂ©e Ă©videmment par Mariam et Laila  qui d'abord sont rivales en tant qu'Ă©pouse du mĂȘme homme, mais qui deviennent vite par la force des choses comme des sƓurs, unies dans la souffrance mais aussi dans la dĂ©termination Ă  se sortir d'un quotidien insupportable et d'un avenir inexistant.

C'est un roman qui traite de nombreux sujets trĂšs forts comme le mariage forcĂ©, la soumission et la dĂ©votion aux hommes, l'interdiction pour elles d'aller Ă  l'Ă©cole, de se promener seule dans la rue, l'obligation d'ĂȘtre voilĂ©e... J'ai Ă©tĂ© si rĂ©voltĂ©e de voir avec quel dĂ©sintĂ©rĂȘt sont traitĂ©es les femmes par ces pays qui considĂšrent leur Ă©mancipation comme inenvisageable. S'ajoute Ă  ce rĂ©cit un contexte politique trĂšs fort puisque les personnages vont devoir vivre Ă©galement en pleine guerre, sous les bombardements. Pourtant dans cet environnement chaotique dans lequel il semble impensable de pouvoir vivre, Laila et Mariam vont unir leur force pour survivre Ă  tout ce que la vie leur rĂ©serve. J'ai Ă©tĂ© si Ă©mue de cette amitiĂ© naissante, de voir qu'au delĂ  de ce que chacune avait vĂ©cu elles trouvaient encore le courage de sourire et d'envisager un avenir plus clĂ©ment.

J'ai Ă©tĂ© complĂštement bouleversĂ©e par cette histoire qui nous touche en plein cƓur, qui nous rĂ©volte par les nombreux sacrifices qu'ont dĂ» faire ces deux femmes remarquables et par toutes les injustices dont elles sont victimes, mais qui nous Ă©merveille aussi par la gentillesse, la douceur et l'amour qui se dĂ©gagent d'elles, de mĂȘme que par les dĂ©cors splendides et lumineux du Moyent-Orient. Un livre qui Ă  mon sens se doit d'ĂȘtre lu par tous et qui fait parti dĂ©sormais de mes livres prĂ©fĂ©rĂ©s que je n'oublierai jamais.

Pour conclure:
Un roman splendide qui mĂ©rite bien son titre. Deux destins de femmes incroyablement fortes unies dans la souffrance, mais qui jamais perdront la foi en un avenir meilleur. Un des plus beaux livre que j'ai lu Ă  ce jour. Inoubliable.

Ma note: 20/20. Un coup de coeur!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire