jeudi 13 juillet 2017

Ma vie (pas si) parfaite.
Sophie Kinsella.
Editions Belfond.
464 pages.
En librairie depuis le 11 mai 2017.

Résumé:

La vie à Londres. Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd'hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub... Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu'elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c'est qu'à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne. Pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d'elle ? Katie va faire de la ferme familiale l'endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu'il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances...

Mon avis:

J'ai découvert Sophie Kinsella il y a bien longtemps avec sa série Confessions d'une accro du shopping qui avait été une vraie révélation. C'est une auteure que j'apprécie pour le ton humoristique qu'elle met toujours dans ses romans et pour son talent à créer des héroïnes attachantes dans lesquelles chaque femme peut se retrouver. Je remercie donc les Editions Belfond de m'avoir fait parvenir son dernier titre qui a été une lecture parfaite pour ce début d'été.

Il n'y a pas de doute Ma vie (pas si) parfaite est le roman Ă  dĂ©vorer pendant ses vacances. Si vous cherchez une lecture divertissante mais en mĂŞme Ă©mouvante qui dĂ©livre de beaux messages ce livre est fait pour vous. Sophie Kinsella a le don de crĂ©er des hĂ©roĂŻnes charismatiques et attachantes Ă  l'image de Katie ici dans laquelle je me suis beaucoup reconnue. C'est une jeune femme de 26 ans qui a toujours vĂ©cu Ă  la campagne mais qui rĂŞve de devenir une citadine branchĂ©e. ArrivĂ©e depuis peu Ă  Londres oĂą elle vient de dĂ©crocher un job dans une entreprise de communication il semblerait que son rĂŞve devienne rĂ©alitĂ©. Malheureusement l'envers du dĂ©cor est nettement moins fabuleux. Appartement riquiqui en colocation, trajets en transports en commun interminables et stressants, prix exorbitants, difficultĂ© Ă  se faire des amis, regard condescendant des londoniennes ultra branchĂ©es... la vie en ville ne semble pas aussi idyllique que ce qu'elle s'Ă©tait imaginĂ©e.

Katie est une femme qui impose le respect et que j'ai admirĂ© pour sa dĂ©termination Ă  vouloir atteindre ses objectifs quel que soit les barrières qui se dressent devant elle. Elle est courageuse, volontaire, dynamique et diplomate.  Elle est touchante car comme bien des jeunes elle dĂ©borde d'idĂ©es pour mener son entreprise au sommet mais a bien du mal Ă  les faire entendre. J'ai parfaitement compris ce qu'elle vivait et ce qu'elle ressentait au quotidien Ă  savoir vouloir s'intĂ©grer, faire partie d'un monde tout en ayant l'impression de ne pas ĂŞtre Ă  sa place, car comme elle j'ai quittĂ© mon village natal pour partir travailler dans une grande ville et en cela je me suis sentie proche de Katie. Cependant ces diffĂ©rences de façon de vivre si flagrantes sont aussi du coup très drĂ´les et j'ai donc beaucoup ri pendant toute ma lecture, car le rĂ©cit est bourrĂ© de clichĂ©s sur les citadins comme leur manie de manger bio ou encore sur l'accent typique des gens de la campagne. 

Ainsi malgrĂ© les dĂ©sillusions Katie continue coĂ»te que coĂ»te Ă  avancer et tente de s'adapter tant bien que mal Ă  sa nouvelle vie en ville, et hors de question pour elle d'avouer Ă  ses amies et sa famille ce qu'elle vit vraiment. En postant des faux clichĂ©s de son quotidien sur les rĂ©seaux sociaux on se rend compte que Katie comme beaucoup de monde aujourd'hui ne vit qu'Ă  travers les apparences, l'image qu'elle donne aux autres, si bien qu'elle en oublie qui elle est vraiment. Ce que j'aime dans les romans de Sophie Kinsella c'est qu'outre son humour incontestable, elle nous livre des rĂ©cits qui nous font aussi rĂ©flĂ©chir. Ici elle met l'accent sur une question en particulier. Ne vaut-il pas mieux pour ĂŞtre heureux s'accepter tel que l'on est plutĂ´t que se faire passer pour quelqu'un d'autre dans l'espoir d'ĂŞtre dans la norme, d’ĂŞtre branchĂ© et ainsi avoir la considĂ©ration et le respect d'autrui ? J'ai aimĂ© la façon dont l'auteure encore une fois nous dĂ©montre que derrière les paillettes il y a malheureusement aussi souvent l'envers du dĂ©cor, que le bonheur ne se trouve pas uniquement dans l'argent et la notoriĂ©tĂ© mais aussi dans chaque petite chose simple du quotidien. A mon sens chacun s'Ă©panouit diffĂ©remment et je pense qu'il faut savoir apprĂ©cier ce que l'on a, ne pas avoir honte de qui on est de peur de se perdre en chemin. 

Pour conclure:

Un roman frais, lĂ©ger et comme d'habitude bourrĂ© d'humour notamment sur les diffĂ©rences ville/campagne, mais qui est aussi source de rĂ©flexions sur l'idĂ©e mĂŞme du bonheur, sur la nĂ©cessitĂ© ou non d'ĂŞtre "parfait" pour ĂŞtre heureux. 

Ma note: 16/20.

2 commentaires:

  1. Je suis contente de voir que ce nouveau roman de Sophie Kinsella a de bons avis :) J'ai adoré cette lecture également. Pour ma part c'est l'inverse de ce que tu as vécu, j'ai eu l'occasion de passer de la ville à un village perdu, c'était pas évident du tout ^^

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Je le lis, que dis-je ? je le savoure en parallèle de mes lectures en cours ! J'adore la plume de Sophie Kinsella, toujours vive et subtile :)

    RĂ©pondreSupprimer