samedi 20 janvier 2018

La plume empoisonnée.
Agatha Christie.
Editions Le Masque.
222 pages.

Résumé:

Le notaire, le médecin, la femme du pasteur...
Tout le monde y passe. Et le doute s'insinue dans les esprits. Il n'y a pas de fumée sans feu... Pourtant les accusations portées par les lettres anonymes qui déferlent sur Lymstock sont tout à fait grotesques. Ne serait-il pas judicieux de s'attaquer aux petits scandales qui émaillent la vie du village ? Mais non... L'auteur des lettres préfère donner dans la fantaisie. Il n'empêche qu'à force de bombarder la petite communauté de propos aussi invraisemblables qu'orduriers, il finira bien par toucher juste un jour. Et qui sait s'il ne déclenchera pas un drame ?

Mon avis:

Je m'étais procurée ce roman policier dans un vide grenier en 2015 pour cinquante centimes d'euros. Dès que j'en trouve un je n'hésite pas à me le procurer car Agatha Christie est selon moi l'auteure par excellence du genre. Malheureusement comme beaucoup d'amoureux des livres j'achète j'achète mais je manque de temps pour les lire et bien souvent  les romans attendent dans ma bibliothèque plusieurs années avant que je décide de les en sortir. Il y a avait longtemps que je n'avais pas lu de policier et je me suis dit que c'était le bon moment pour me plonger dans une de ses enquêtes.

vendredi 19 janvier 2018

Ma vie de Bacha Posh.
Nadia Hashimi.
Editions Castelmore.
279 pages.

Résumé:

La famille d’Obayda aurait bien besoin d’un peu de chance : depuis l’accident de leur père, la vie dans la campagne afghane n’est pas facile pour la fillette de dix ans et ses soeurs. La tante d’Obayda a une idée pour leur porter bonheur : transformer la fillette en bacha posh, c’est-à-dire la faire passer pour un garçon. D’abord désemparée, Obayda – désormais appelée Obayd – devient amie avec Rahim, une autre bacha posh. En sa compagnie, elle va découvrir la liberté…

Mon avis:

Je n'avais jamais lu Nadia Hashimi pourtant je me suis procurée tous ses romans persuadée qu'ils me toucheront. En effet les thèmes qu'elle aborde sont à mon sens nécessaires et trop importants pour qu'ils soient occultés. C'est dans le cadre du Prix littéraire des chroniqueurs du web organisé par Fiona du blog Pretty Books que j'ai lu celui-ci le dernier qu'elle a écrit destiné à la jeunesse, et je n'ai effectivement pas été déçue.

jeudi 18 janvier 2018

Un autre Brooklyn.
Jacqueline Woodson.
Editions Stock.
161 pages.
En librairie depuis le 3 janvier 2018.

Résumé:

« La première fois que j’ai vu Sylvia, Angela et Gigi, ce fut au cours de cet été-là. Elles marchaient dans notre rue, en short et débardeur, bras dessus bras dessous, têtes rejetées en arrière, secouées de rire. Je les ai suivies du regard jusqu’à ce qu’elles disparaissent, me demandant qui elles étaient, comment elles s’y étaient prises pour… devenir. »

Mon avis:

Un autre Brooklyn faisait partie des romans de la rentrée littéraire 2018 qui me faisait le plus envie, notamment parce que l'intrigue se déroule à Brooklyn dans les années 1970 avec en son centre quatre jeunes filles noires. Je remercie donc les Editions Stock pour l'envoi de ce titre.

mercredi 17 janvier 2018

L'ange de Marchmont Hall.
Lucinda Riley.
Editions Charleston.
539 pages.
En librairie depuis le 17 novembre 2017.

Résumé:

Trente ans ont passé depuis que Greta a quitté Marchmont Hall, une magnifique demeure nichée dans les collines du Monmouthshire. Lorsqu'elle y retourne pour Noël, sur l'invitation de son vieil ami David Marchmont, elle n'a aucun souvenir de la maison – le résultat de l'accident tragique qui a effacé de sa mémoire plus de vingt ans de sa vie. Mais durant une promenade dans le parc enneigé, elle trébuche sur une tombe. L'inscription érodée lui indique qu'un petit garçon est enterré là. Cette découverte bouleversante allume une lumière dans les souvenirs de Greta, et va entraîner des réminiscences. Avec l'aide de David, elle commence à reconstruire non seulement sa propre histoire, mais aussi celle de sa fille, Cheska…

Mon avis:

J'ai découvert Lucinda Riley avec La belle italienne que j'avais adoré, puis avec La jeune fille sur la falaise que j'avais également beaucoup aimé. Je ne pouvais donc pas passer à côté de son dernier roman L'ange de Marchmont Hall qui m'a d'ailleurs attiré par la beauté de sa couverture tout à fait de saison.

jeudi 11 janvier 2018

Les carnets de Cerise tome 4: la déesse sans visage.
Joris Chamblain et Aurélie Neyret.
Editions Soleil.
76 pages.

Résumé:

Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux... L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles...

Mon avis:

Je suis les aventures de Cerise depuis la parution du premier tome, c'est une bande dessinée jeunesse que je trouve magnifique aussi bien visuellement que textuellement parlant. Il était donc évidant que je serais au rendez-vous pour ce quatrième opus.